Le bonheur est dans ... le pré!

(Ancien article datant d'août 2015)


Déjà le mois d'août qui s'amorce...


Profitant des températures plus fraîches qui s'installeront bientôt, et de la disparition (!) graduelle et espérée des innombrables moustiques, mouches, taons, frappe-à-bord, tiques... les chevaux reprennent graduellement leur confort au champ. Ce mois-ci, mes chevaux m'ont demandé de vous jaser de liberté!... Les chevaux ont soif de liberté, que ce soit dans leur vie quotidienne, ou lorsqu'on joue avec eux (vous ne travaillez pas avec eux n'est-ce pas, hihi)! Ils aiment qu'on leur fasse confiance et qu'on les laisse s'exprimer...




Le bonheur est dans le pré


Votre cheval a t'il la chance de vivre à l'extérieur une partie de la journée? Et je rajouterais, avez-vous la chance qu'il soit dehors le plus possible? Malgré les quelques désagréments occasionnés par Dame Nature au gré des saisons, il reste que la place la plus saine et naturelle possible pour un cheval est à l'extérieur, avec des congénères équins, au sein d'un troupeau (de deux chevaux et plus), avec abri, eau et nourriture de qualité. Les chevaux sont beaucoup plus enclins à apprendre s'ils sont bien nourris, satisfaits de leurs rapports sociaux et en bonne santé physique et mentale... La vie en liberté est la voie pour ce faire. Les dernières recherches démontrent d'ailleurs sans l'ombre d'un doute qu'Equus Caballus est constitué pour vivre à l'extérieur!!! Eh oui, nous avions besoin de chercheurs pour nous le prouver scientifiquement... et bien, c'est fait! Sinon, juste en se fiant à nos ressentis, nous savons bien que la place d'un équidé est au sein d'un groupe de pairs.



En tant que professionnel équin, lorsqu'une personne me parle qu'elle éprouve des problèmes lorsqu'elle monte son cheval ou en travail au sol, etc, c'est une des première question que je lui pose : « ton cheval vit combien d'heures en extérieur en compagnie d'autres chevaux par jour? »... Un long silence s'en suit habituellement... Car je sais que même si cette affirmation qui consiste à voir dans notre ami équin un animal qui a besoin de contacts sociaux, de se déplacer, de brouter au sol, de respirer de l'air pur a l'air complètement saugrenue pour certains, il reste qu'avec l'expérience, on constate que les chevaux deviennent comme par magie plus équilibrés, plus légers et beaucoup mieux dans leurs têtes... et leurs pieds... lorsqu'ils vivent en liberté en troupeau. Pour ma part, jouant beaucoup avec mes chevaux en liberté, la mise au champ constituant un énorme facteur clé de réussite. « Ouais mais le mien, il n'aime pas être dehors... »


C'est souvent ce qu'on entend... Car oui, en mettant un cheval dehors SEUL dans un paddock de sable (« pour qu'il se défoule »), où il n'y a strictement rien à brouter en plus, on en arrive rapidement à cette conclusion. Pourquoi? Parce que cette situation est loin de constituer un environnement naturel pour un herbivore de nature grégaire. De plus, le cheval n'apprend généralement pas grand chose, à part que s'il s'énerve assez, les humains vont finir par le rentrer... Le problème ici est que le cheval se retrouve seul et sans rien à faire à part gruger sa couverture, ni à manger, et ce, dans un environnement non stimulant. On est loin du champ avec plusieurs chevaux qui vivent selon leurs règles. N'oublions pas que le cheval est un animal grégaire... Pour lui, le groupe constitue sa survie et son équilibre.


« Il se fait courir, je ne veux pas qu'il se fasse blesser »


Kazeem 7 mois, nouvellement introduit dans le groupe et Mingo

Bon, vous êtes décidé, vous voulez maintenant que votre cheval Blue Star, habitué à son boxe 23 heures sur 24 heures, vive une vraie vie de cheval : c'est ce matin que vous allez mettre Blue Star avec le Gros Maurice et son ami le poney... Parfait, mais je vous dirais d'y aller mollo, malgré vos bonnes intentions! Il faut procéder avec un minimum de préparation. Mieux vaut prendre plus de temps, et éviter les coups et les blessures!

L'introduction d'un nouveau cheval dans tout groupe de 1 cheval et plus... nécessite du doigté, de la patience, de la nourriture en masse et de l'espace pour que le moins dominant puisse se pousser. Cela peut prendre jusqu'à six mois à se placer. Un grand champ est l'idéal, évitez les petits paddocks avec recoins où les chevaux peuvent se ruer. Le mieux est de faire cohabiter le nouveau venu de l'autre bord de la clôture (solide, et électrique) pour qu'il fasse connaissance avec le groupe. Ils prendront leurs repas de plus en plus rapprochés les uns des autres. Lorsque les chevaux sembleront à l'aise avec cette nouvelle situation, vous pourrez graduellement introduire le nouveau en laisse au sein du troupeau. Dans le doute, je vous conseille de vous faire aider d'un professionnel équin.

Belle fin d'été! :-)


Marie

15 vues

La ferme Lombrette

578 avenue Royale

Saint-Tite-des-Caps

Québec Canada

G0A 4J0

dany.cinq.mars@videotron.ca

Marie Josée Marcoux

Facilitatrice équine

Horsemanship authentique & Reiki

Dany Cinq-Mars, agr. Ph.D

Professeur Sciences animales U. Laval

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc
  • Blanc Pinterest Icône

418 823-2065

© 2020 par Marie Josée Marcoux. Créé avec Wix.com